Prendre la vie à bras le corps ou la prendre en pleine figure…Choisir…

Verre à moitié vide, verre à moitié plein…

Notre angle de vue sur ce qui survient va déterminer non seulement notre façon de fonctionner mais surtout le résultat de nos actions, ainsi que notre impage personnelle : celle que nous avons de nous – même.

Les optimistes choisissent de vivre « l’échec » comme une opportunité ou des occasions d’apprendre comment il ne faut plus faire. Ils pourront alors modifier leur stratégie. Comme quand vous ne salez pas suffisamment un plat, vous ajusterez la dose de sel jusqu’à ce que le résultat convienne.

Vous le ferez aussi pour tous les choix et les expériences de votre vie.

Les pessimistes se font de l’échec le plus souvent une affaire personnelle. Ils le perçoivent comme un défaut incorrigible, parfois même comme une tare! Ils s’identifient à l’échec, se sentant nuls, ou pas à la hauteur. Ils peuvent se laisser dépasser et le plus souvent se plaignent ou rejettent la faute sur les autres et abandonnent.

Dans ce cas de figure,  si vous vous sentez pessimiste, évitez de croire que les problèmes découlent de défauts personnels; commencez par reconnaître qu’un problème est source d’apprentissage.

Lorqu’un enfant apprend à marcher, il se dirige droit vers sa maman et tombe; il pleure, éprouve de la colère et se relève, trouve une autre façon  de faire jusqu’à tant qu’il marche jusqu’aux bras maternels.

Il n’a tout simplement pas pris le temps de savoir s’il était trop petit, pas à la hauteur ou s’il était assez diplômé. Il l’a fait, c’est tout.

Travailler nos stratégies de changement relève uniquement de notre choix.

Publicités
Publié dans Coaching | Tagué | 2 commentaires

Thérapie, pourquoi?

« Sans prise de conscience, sans travail sur soi, nous sommes condamnés à reproduire ultérieurement nos identifications d’enfant. Parfois à notre insu.

Certains ont choisi de faire tout le contraire de leur famille.
Malheureusement, vivre le contre-scénario, c’est encore vivre en fonction du scénario.
Prendre le contre-pied, ce n’est pas accéder à la liberté d’être soi-même, c’est agir à l’inverse en étant constamment dans la comparaison.

L’aventure d’une vie humaine, c’est avant tout l’aventure de la conscience.
Plus nous devenons conscients, plus nous devenons libres.
Plus nous choisissons notre vie au lieu d’obéir à nos programmations, plus nous épanouissons notre être unique, indépendant, autonome.

Plus nous sommes épanouis, plus nous épanouissons les autres ».
| Tagué | Laisser un commentaire

Changement…

Changer implique de nourrir de bonnes croyances !

La plupart des changements que nous effectuons sont temporaires si nous ne les imprimons pas en nous (très souvent nous sommes spectateurs de ce qui nous arrive…)
Par contre, si nous sommes acteurs et si nous dirigeons notre embarcation, nous pourrons imprimer nos changements et les rendre durables.

Pour cela, 3 croyances sont à cultiver :

1.  Cela doit changer (le fait de croire que vous devriez changer ne suffit pas)
2.  Je dois changer cela
j’en porte la responsabilité, cela m’incombe, c’est mon désir
j’éliminerai donc mes problèmes
j’accéderai à des résultats
3.  Je peux changer cela
d’autres ont pu le faire, donc je le peux aussi
je l’ai déjà fait dans d’autres domaines de ma vie

« C’est dans les moments de décision et de passage à l’action que notre destin prend forme »

Travailler nos croyances, cela s’apprends!

Vivons avec passion.

Publié dans Coaching | Tagué | Laisser un commentaire